Livres Magiques Les Plus Mystérieux

By | Nov 13, 2017

Bonjour à tous et bienvenue sur JÉRÉMYSTÈRES ! Depuis la nuit des temps, l'humanité a cherché dans le surnaturel un moyen d'obtenir un pouvoir transcendant.

Plusieurs textes ont été consacrés à cette pratique, décrivant des rituels complexes et occultes permettant de communier avec les esprits d'autres mondes.

Ces textes ont ensuite été compilés sous formes de livres ou de grimoires plus ou moins dangereux.

Je vais vous présenter aujourd'hui les 10 livres de magie les plus mystérieux permettant d'obtenir des pouvoirs ou une sagesse interdite.

Je ne parlerai délibérément pas des ouvrages religieux comme la Bible ou le Coran.

Bon visionnage ! Écrite au XVIIIe siècle par un officier ayant servi sous le commandement de Napoléon, La Poule Noire se consacre à l'étude des talismans magiques, des objets sur lesquels l'on grave des formules mystiques afin de protéger leur porteur.

Unique survivant d'une attaque de Bédouins durant la campagne d'Égypte, l'officier français aurait été secouru par un mystérieux vieillard venu des pyramides.

Celui-ci l'aurait alors soigné et aurait partagé avec lui les enseignements occultes contenus dans d'anciens manuscrits ayant rescapé à l'incendie de la bibliothèque de Ptolémée.

La plus intéressante formule magique du livre serait destinée à créer la légendaire poule aux œufs d'or qui assurerait à son propriétaire la richesse éternelle.

Le Galdrabók est un grimoire islandais compilé par plusieurs sorciers entre les XVIe et XVIIe siècles.

On y trouve 47 sorts et sigils reposant largement sur l'influence des runes et de leurs propriétés magiques lorsqu'elles sont portées ou sculptées sur des objets.

Mis à part les invocations aux anges, aux démons ou aux dieux nordiques, on y trouve certains sortilèges de protection contre les troubles à l'accouchement, les maux de tête, l'insomnie, la maladie, la douleur ou les naufrages en mer.

D'autres ont pour but d'effrayer, de tuer des animaux, de retrouver des voleurs, d'endormir quelqu'un, ou bien d'ensorceler des femmes.

Le Picatrix est un ancien grimoire de magie astrologique.

Rédigé à l'origine en arabe au cours du XIe siècle, on l'attribue généralement au mathématicien alchimiste et astronome Maslama al-Majrîtî.

Ses sortilèges et incantations permettraient de canaliser les énergies occultes des planètes et des étoiles pour atteindre pouvoir et illumination.

Le Picatrix étudie en effet ce qu'il nomme nigromancia, une science qu'il divise en trois parties : dans la première, pratique, les opérations se font de l'esprit sur l'esprit ; dans la deuxième, la fabrication des talismans consiste à appliquer un esprit dans un corps ; dans la troisième, enfin, l'alchimie est l'application d’un corps dans un corps.

Pic de la Mirandole, le fondateur de la kabbale chrétienne, en aurait possédé un exemplaire dans sa bibliothèque.

Le Grand Albert est un grimoire de magie populaire très célèbre attribué au théologien et philosophe Albert le Grand.

Commencé peut-être vers 1245, il reçoit sa forme définitive vers 1580, et son édition française classique est de 1703.

On l'associe souvent au Petit Albert, un ouvrage similaire contenant les textes d'auteurs variés traitant des propriétés magiques des plantes, des minerais et des animaux.

Vendus par colportage, ils font la fortune de leurs diffuseurs et deviennent vite ultrapopulaires à cause de leur réputation sulfureuse et ce malgré les cris de fureur des curés.

La réaction de l'Église catholique est extrêmement négative, les deux Albert étant assimilés à de la magie noire.

Les gens les lisent donc en cachette, les cachent sous une poutre au grenier, et se demandent lequel des voisins pourrait en posséder un exemplaire.

Le Lemegeton, aussi nommé Petite clé de Salomon, est un traité de magie rituelle anglais datant du XVIIe siècle.

Il s'agit d'une compilation de cinq textes ayant auparavant circulé de façon indépendante.

Il se compose de la Goetia, qui décrit 72 démons et le rituel pour les invoquer ; la Theurgia Goetia avec des esprits en partie bons et en partie mauvais ; l’Ars Paulina qui décrit les esprits et anges qui gouvernent les heures du jour et les signes du zodiaque découverts par l'apôtre Paul après avoir été enlevé au Ciel ; l’Ars Almadel qui décrit vingt esprits bienveillants du zodiaque ; et l’Ars Notoria, qui est un mélange de prières et de mots magiques permettant la communion avec Dieu et la connaissance des sciences humaine et divine.

Le Liber juratus, ou Livre assermenté d'Honorius, à ne pas confondre avec le grimoire du pape Honorius, est un ouvrage supposément écrit par Honorius de Thèbes.

C'est l'un des livres de magie médiévale les plus anciens ainsi que l'un des plus influents.

Il serait le résultat d'une réunion de magiciens ayant décidé de condenser toutes leurs connaissances en un seul volume.

Il couvre une grande variété de sujets, de la façon de sauver son âme du purgatoire à la capture de voleurs ou à la découverte de trésors.

Il possède également beaucoup d'instructions sur la façon de conjurer et de commander les démons, de travailler sur d'autres opérations magiques, sur la connaissance de ce qui se trouve dans le ciel, ainsi que d'autres informations très recherchées.

Écrit au cours du XVe siècle, le Livre de la magie sacrée d'Abramelin le mage est un des textes mystiques les plus importants de tous les temps.

Il est composé de trois tomes qui se trouvent à la bibliothèque de l'Arsenal, à Paris.

Ce manuscrit serait la traduction française d'un grimoire rédigé en hébreu et datant de 1438 dans lequel le Juif Abraham ben Siméon aurait consigné tout le savoir magique reçu de son maître égyptien Abramelin.

Il raconte le parcours initiatique d'Abraham, sa rencontre avec son maître ainsi que l'Opération Magique que celui-ci lui a confié, permettant d'atteindre la connaissance et d'entrer en contact avec son ange gardien.

La magie de ce livre repose essentiellement sur le pouvoir des nombres et des noms sacrés.

Elle implique une ascèse rigoureuse et une grande pureté spirituelle.

Le Grand Grimoire est un livre de magie noire écrit entre 1421 et 1522 par Antonio Venitiana del Rabina mais dont les sources plus anciennes remonteraient au roi Salomon L'occultiste Éliphas Lévi considère cependant que ce grimoire, aussi nommé Dragon Rouge, serait une contrefaçon moderne du véritable Grand Grimoire datant du VIIIe siècle.

Le livre décrit plusieurs démons ainsi que les rituels pour les invoquer dans le but de passer un pacte avec eux ; on peut retrouver des informations similaires dans la Pseudomonarchia dæmonum.

Le Dragon Rouge détaille également plusieurs sortilèges permettant de gagner à la loterie, de parler aux esprits, de se faire aimer d'une fille, de se rendre invisible, etc.

Le Livre de la Loi est l'ouvrage fondateur de l'occultisme moderne et le texte sacré central de Thelema, le mouvement religieux fondé par l'occultiste Aleister Crowley.

Les trois chapitres du livre auraient été dictés à ce dernier par une entité nommée Aiwass en 1904 au Caire.

Les enseignements de ce petit livre sont exprimés comme la Loi de Thelema, habituellement résumée par ces deux phrases : « Fais ce que tu veux sera le tout de la Loi » et « L'amour est la Loi, l'amour sous la volonté ».

Aleister Crowley, l'auteur de ce livre, fut décrit par certains comme le plus grand, le plus inquiétant et peut-être le seul magicien du XXe siècle occidental, et par d'autres comme le personnage le plus immonde du Royaume-Uni.

Bien qu'il soit quasiment inconnu du grand public, de la Serbie aux États-Unis, du Pérou au Japon, des dizaines de milliers de ses disciples pratiquent toujours les rites magiques qu'il a créés.

Si vous voulez découvrir quels cultes sataniques se sont inspirés des enseignements du Livre de la Loi, je vous invite à regarder ma vidéo "LES 7 CULTES SATANIQUES LES PLUS MYSTÉRIEUX" en cliquant sur le lien qui s'affiche en haut à droite de votre écran.

Le légendaire Necronomicon, ou livre des morts en français, est un ouvrage de magie interdite inventé par l'auteur américan Howard Phillips Lovecraft dans ses récits traitant du mythe de Cthulhu.

Selon ses histoires, il aurait été écrit par l'Arabe fou Abdul al-Hazred vers l'an 730 sous le nom de Kitab al Azif avant que celui-ci ne se fasse déchiqueter par une entité invisible.

Le manuscrit original aurait par la suite disparu mais de rares traductions auraient subsisté à travers les siècles malgré les tentatives pour les détruire.

En effet, on y trouverait les textes sacrés de divinités obscures, les fameux Grands Anciens du panthéon lovecraftien, et il rendrait fous tous ceux qui l’approchent.

À cause du talent de Lovecraft, maître de l'horreur fantastique, pour nous faire entrer dans un monde très réaliste, de nombreuses personnes continuent à penser que le Necronomicon existe réellement et que quelques copies seraient conservées notamment dans les archives secrètes du Vatican.

Quoi qu'il en soit, il est possible d'acheter dans le commerce la copie rédigée par un certain Simon et qui contient des rituels magiques sumériens.

C'est tout pour aujourd'hui, n'hésitez pas à laisser un pouce bleu, à vous abonner et à partager la vidéo si elle vous a plus ! Bonne journée et à bientôt sur JÉRÉMYSTÈRES !.