Art direction as an Art

Corinne Bensahel
BAOBAB

A confident communicator with a head full of ideas, Corinne Bensahel symbolises the very essence of an art director. For luxury brand Baobab Collection, the French creative has brought to life a world of intricate storytelling, thanks in part to the intimate relationship that Baobab has established with the very best artisans in Europe, from glassblowers in Poland, to leather craftsmen in Italy and perfumers in Grasse. To Bensahel, this narrative is a marketing necessity, visually evoked through the work of talented photographers and artists. For this season’s collection, «Feathers and Warriors”, Bensahel drew inspiration for her art direction from the pseudo gothic, tribal world of Game of Thrones: developing the story of Feathers, a child of consciousness bearing love and light under the protection of the animal kingdom. Following the same brief, photographer Peter Lippmann’s snowy forest backdrop complete with live Snow Owls, and illustrator Yann Legendre’s African savannah mural, serve as campaign visuals to reinforce the olfactory symbolism of the Baobab Collection.

Corinne Bensahel est une artiste avant tout. Conteuse, elle imagine des histoires qui s’expriment en suite dans le story telling d’une bougie. Ses plus beaux textes sont des briefs que les artisans et spécialistes de l’image suivent dans leurs univers respectifs: « Les bougies Baobab sont incarnées par des histoires et des mythes et leurs  parfums invitent au rêve de voyage».
 
De quelle manière ? «Je fonctionne de manière originale dans ce métier en partant du contenant: le vase. Ici on m’a présenté ce développement fait d’un verre blanc opalin dont les motifs noirs incrustés dans le verre m’ont fait penser à des plumes. J’ai donc appelé le projet «Feathers». Parallèlement étant passionnée par l’univers onirique de Games of Thrones, j’ai pensé que c’etait la bougie de Jon Snow, d’où l’idée de m’intéresser aux Warriors d’où l’idée d’une collection « Feathers and Warriors»!
 
La deuxième bougie sera donc gainée de cuir embossé de cabochons argent
donnant ce côté médiéval. « J’ai ensuite demandé à Peter Lippmann, un photographe, magicien a l’allure d’un Merlin sombre, d’illustrer mon idée. Il imagine un superbe Harfang des neiges....»
 
Mais déjà la directrice artistique part dans une autre direction. Complémentaire. il faut incarner Feathers dans l’image d’un enfant orphelin, porteur de sagesse, recueilli par un oncle guerrier, s’évadant sur le chemin de la conscience. Elle pense à Yann Legendre découvert quelques jours plus tôt dans une parution du Figaro Madame puisqu’il avait illustré les derniers contes de Grimm.
 
Yann transporte l’histoire dans son identité africaine. L’enfant rappelle Mowgli devant le Baobab, l’harfang le protège «C’est à ce moment que je sens que je peux briefer les parfumeurs...mon histoire est construite et je sens les composants en association...» Feathers, rose noire mystérieuse avec un encens à la fois féminin et hybride... Warriors, très religieux incarnant l’image d’un chevalier des Templiers à la fois viril est spirituel : note boisée, le cèdre de l’Atlas...» Une identité olfactive très métallique «
 
Mais pourquoi finalement  partir de l’esthétique pour créer une bougie parfumée? La réponse de Corinne Bensahel est aussi poétique que marketing « On tombe amoureux d’une femme parce qu’on la trouve belle, ensuite on découvre son parfum, on s’enivre de ce parfum car il évoque l’intériorité de cette beauté, sa personnalité. Mes bougies sont d’abord belles et donnent en suite l’envie de découvrir leur intériorité «.
 

Rue des Sablons 15, 1000 Bruxelles
02 513 80 64
www.baobabcollection.com