Des chefs étoilés emportés par DS Automobiles

Capture d’écran 2016-01-08 à 11.12.35.png

DINNER IN THE SKY 10 YEARS  
du 1er au 5 juin 2016

Pour rappel, Dinner in the Sky fait briller mille feux dans 55 pays dont récemment la Malaisie, le Vietnam ou la Grèce. Que de lieux mythiques survolés… Le Strip de Las Vegas, la baie de Sydney, le Champs de Mars, la marina de Monaco, la medina de Marrakech,… Que de grands Chefs rencontrés… Michel Troisgros, Paco Roncero, Joël Robuchon, Heston Blumenthal, Pierre Gagnaire,…  
La légende continue !

Découvrant la très racée DS 5, les 7 chefs bruxellois s’expriment sur 10 ans de souvenirs avec Dinner in the Sky :

Giovanni Bruno du Senzanome  « Je me souviens avoir laissé tomber une portion de filets de bar du haut de la nacelle ! J’ai dû improviser avec mon équipe, redescendre, jongler avec les autres plats. Mais au final tout le monde a été ravi et on m’a surnommé « Giovanni et les Bars volants » !  Ce qui se passe entre le chef et les convives à 40 mètres de haut est toujours unique, exclusif et laisse des souvenirs impérissables  ! »


Giovanni Bruno du Senzanome 

« Je me souviens avoir laissé tomber une portion de filets de bar du haut de la nacelle ! J’ai dû improviser avec mon équipe, redescendre, jongler avec les autres plats. Mais au final tout le monde a été ravi et on m’a surnommé « Giovanni et les Bars volants » !  Ce qui se passe entre le chef et les convives à 40 mètres de haut est toujours unique, exclusif et laisse des souvenirs impérissables  ! »

Pascal Devalkeneer du Chalet de la Forêt  « Pour des questions logistiques, c’est David Ghysels qui a été mon chauffeur personnel de cette journée dédiée à la découverte de l’écurie DS ! La berline esttrès confortable au niveau de la suspension, del’insonorisationet des sensations en général. Sinon, je garde un souvenir magnifique de ma participation à 4 reprises à Dinner in the Sky. Les Chefs et les organisateurs forment une bande de copain aujourd’hui. C’est toujours un plaisir. »


Pascal Devalkeneer du Chalet de la Forêt 

« Pour des questions logistiques, c’est David Ghysels qui a été mon chauffeur personnel de cette journée dédiée à la découverte de l’écurie DS ! La berline esttrès confortable au niveau de la suspension, del’insonorisationet des sensations en général. Sinon, je garde un souvenir magnifique de ma participation à 4 reprises à Dinner in the Sky. Les Chefs et les organisateurs forment une bande de copain aujourd’hui. C’est toujours un plaisir. »

Bart De Pooter du Wy, de Pastorale « Je me souviens, face au Cinquantenaire, d’une dame qui accrochait ses mains à la table. Elle ne pouvait donc pas utiliser ses couverts et manger ! Heureusement des âmes charitables lui ont proposé un peu de vin. Après quelques verres et des notes d’humour, la personne s’est relaxée et a passé une excellente soirée ! Nous avons même chanté ensemble. »


Bart De Pooter du Wy, de Pastorale

« Je me souviens, face au Cinquantenaire, d’une dame qui accrochait ses mains à la table. Elle ne pouvait donc pas utiliser ses couverts et manger ! Heureusement des âmes charitables lui ont proposé un peu de vin. Après quelques verres et des notes d’humour, la personne s’est relaxée et a passé une excellente soirée ! Nous avons même chanté ensemble. »

Luigi Ciciriello de La Truffe Noire « Dinner in the Sky m’a donné une visibilité internationale. En même temps, je suis un excellent PR pour l’event. Encore hier dans mon restaurant, un couple très distingué d’Ukraine m’a posé des questions sur le rdv des 10 ans en juin 2016. Séduits, ils ont promis d’être de la partie ! En général ma clientèle internationale est très curieuse. Je relaie l’info par fierté nationale ! »


Luigi Ciciriello de La Truffe Noire

« Dinner in the Sky m’a donné une visibilité internationale. En même temps, je suis un excellent PR pour l’event. Encore hier dans mon restaurant, un couple très distingué d’Ukraine m’a posé des questions sur le rdv des 10 ans en juin 2016. Séduits, ils ont promis d’être de la partie ! En général ma clientèle internationale est très curieuse. Je relaie l’info par fierté nationale ! »

Lionel Rigolet du Comme chez Soi « Ce que nos convives retiennent le mieux, c’est la proximité avec les Chefs à 40 mètres de hauteur. Intimité et partage de l’exception. Je pense aussi à ces jeunes gens qui profitent de l’event pour se demander en mariage. Aussi, je me souviens du passage de Barack Obama sous la nacelle. Un agent de la sécurité était monté avec nous. Les convives ont été charmés d’être aux premières loges ! »


Lionel Rigolet du Comme chez Soi

« Ce que nos convives retiennent le mieux, c’est la proximité avec les Chefs à 40 mètres de hauteur. Intimité et partage de l’exception. Je pense aussi à ces jeunes gens qui profitent de l’event pour se demander en mariage. Aussi, je me souviens du passage de Barack Obama sous la nacelle. Un agent de la sécurité était monté avec nous. Les convives ont été charmés d’être aux premières loges ! »

Yves Mattagne du Sea Grill « L’année passée au Cinquantenaire, j’avais animé  une tablée de 22 filles qui fêtaient un anniversaire. En effet, là-haut il n’y a pas que la gastronomie ! On s’est déguisés en musique et on a fait les fous avec Pierre Resimont (L’eau-Vive). C’est bien sûr plus facile avec des groupes tout faits et à deux aux cuisines. Je dirais aussi qu’il faut calculer au millimètre la préparation des mets de manière à se consacrer pleinement à ses convives ! »


Yves Mattagne du Sea Grill

« L’année passée au Cinquantenaire, j’avais animé  une tablée de 22 filles qui fêtaient un anniversaire. En effet, là-haut il n’y a pas que la gastronomie ! On s’est déguisés en musique et on a fait les fous avec Pierre Resimont (L’eau-Vive). C’est bien sûr plus facile avec des groupes tout faits et à deux aux cuisines. Je dirais aussi qu’il faut calculer au millimètre la préparation des mets de manière à se consacrer pleinement à ses convives ! »

David Martin de La Paix « Je m’étais retrouvé à une table d’adolescents d’une quinzaine d’années. A priori, peu intéressés par la gastronomie, pensais-je avec anxiété. En plus, il s’agissait de haute cuisine japonaise.  Allaient-ils s’ennuyer ? Jouer avec leur smartphone toute la soirée ? Non. Je me suis mis à préparer les plats. Ils ont coupé leur téléphone et se sont passionnés pour les plats, jamais avares de questions ! Une de mes meilleures tables en 10 ans ! »


David Martin de La Paix

« Je m’étais retrouvé à une table d’adolescents d’une quinzaine d’années. A priori, peu intéressés par la gastronomie, pensais-je avec anxiété. En plus, il s’agissait de haute cuisine japonaise.  Allaient-ils s’ennuyer ? Jouer avec leur smartphone toute la soirée ? Non. Je me suis mis à préparer les plats. Ils ont coupé leur téléphone et se sont passionnés pour les plats, jamais avares de questions ! Une de mes meilleures tables en 10 ans ! »