Voici venir un bel été vitaminé !

Aux premiers jours de la plus douce saison de l’année, qui ne se réjouit de voir revenir le beau temps et les congés ? Mais qui osera avouer tour de taille disgracieux ou encore découragement total à l’idée d’un énième régime désespéré avant l’heure du premier plongeon dans la grande bleue ?!

Pas nous en tous cas, puisque nous avons mis le cap sur la meilleure adresse du moment, celle de Gisèle Louis, conseillère en nutrition qui, cet été, va nous aider à entrer de plein pied et tour de taille affiné dans cette douce saison estivale.
Et de douceur, parlons-en d’emblée puisque l’ennemi public n° 1, véritable prédateur pour notre santé, n’est autre que le sucre !

Pour retrouver un meilleur équilibre alimentaire, vous prônez la réduction de sucre. Le sucre est-il réellement prédateur de notre santé ?
Pour rééquilibrer son alimentation, avec nécessité ou non de perte de poids, il faut impérativement veiller à diminuer le sucre. Non pas les bons sucres (hydrates de carbone, glucides) nécessaires pour nourrir notre cerveau mais bien les « mauvais » sucres ; ceux qui sont raffinés qui se cachent dans les biscuits, la pâtisserie, les snaking, les charcuteries. Il faut prendre conscience que cet ennemi public n°1 est glissé insidieusement dans quasi tous nos produits de consommation par l’industrie alimentaire. Le sucre est ainsi devenu, à notre insu, un réel additif, une vraie drogue.

BB15_IMG_3349.jpg

N’avez-vous pas un propos un peu alarmiste sur le sucre ?
Pas du tout que du contraire. Il est aujourd’hui démontré, notamment par les recherches de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) que le sucre est impliqué dans les maladies cardio-vasculaires, dégénératives et cérébrales ; il nourrit aussi les cellules tumorales et s’il n’induit pas directement le diabète, c’est l’excès de poids apporté par sa surconsommation qui en est responsable. Il y a aujourd’hui 400 millions d’obèses dans le monde, 1 diabétique sur 2 s’ignore. 1/3 des enfants américains et 1/5 des enfants belges sont en surpoids. L’obésité est devenue un réel problème de société.

Comment nous conseillez-vous d’aborder un autre type d’alimentation estivale …  en douceur tout de même ?  
Je vous conseillerai toujours de privilégier les fibres dans votre alimentation. Elles sont abondantes dans les légumes qu’il faut consommer à chaque repas et dans les fruits qu’il vaut mieux manger en dehors des repas. Les huiles, sont aussi intéressantes à utiliser et il est bon de les varier. L’huile de colza qui est très équilibrée, est plutôt à préférer. Quant aux Omega3 , ils représentent le seul corps gras qui fait maigrir!

D’accord mais en pratique, cet été, qu’allons-nous donc manger matin, midi et soir ?
Commencez la journée par des protéines et oubliez les viennoiseries. Un œuf à la coque, une tranche de pain complet au levain, du beurre au lait cru, une compote de fruits et même une miso soup au tofu ou une mousse  au chocolat d’avocats feront l’affaire ! Le midi, toujours des protéines avec 50 % de légumes, des glucides et des hydrates de carbone. Donc bienvenue aux poissons (cuit vapeur), aux volailles, aux lentilles en salade … Quant au soir, pomme de terre en chemise ou patate douce, des pâtes froides (c’est l’été) cuites al dente, et autant de légumes possibles et variés, …

Un dernier conseil, une nouvelle astuce ?
Beaucoup de gens l’ignorent mais savez-vous que l’on doit mettre les huiles au frigo pour éviter l’oxydation (sauf l’huile d’olive qui est plus stable). Achetez vos huiles en petits conditionnements car elles doivent être consommées dans le mois.
Enfin, je publie chaque semaine mes recettes sur le site et je vous invite à venir suivre mes cours dans mon atelier à la maison ou sur le toit plat de celle-ci au milieu des herbes aromatiques dont vous pourrez abuser à loisir !

www.atelierbio.net
+32 478 30 13 30