Testé pour vous

“ J’y pensais depuis des mois. On m’en parlait de partout du bateau detox de Martine. Clair que, côté intox, je suis servie. Stress au travail, déjeuners en mode express, boulimies de sucre,  sorties, cocktails et vernissages, année après année, je le sentais, je perds cette vitalité fantastique qui faisait mon fonds de commerce. Levers trop souvent fatigués, teint brouillé,  humeurs craignos, deux ou 3 kilos tout-à-coup indécrottables, coups de pompe l’après-midi, le vélo qui tourne dans la tête et qui empêche de dormir, l’impression trop souvent d’être au bout de ma vie,  c’est bon, je m’inscris, voilà, j’y suis. Je me donne déjà une médaille tellement je me sens courageuse.”

D’abord 8 jours de détox à faire chez soi, des consignes à suivre à la maison avant de partir, histoire d’évacuer une premier semi-remorque de toxines et de recharger l’intestin (Ah l’intestin, c’est qu’on en parlera à bord…). Et hop, en 10 jours, déjà  1,5 kilo en moins, merci la vie,  rendez-vous à l’aéroport avec le groupe, 20 à embarquer, top, tout le monde à l’air sympa, j’ai déjà comme l’impression de ne pas m’être trompée.

21h30, dimanche, nous arrivons à  Fethiye, le bateau nous attend au bout du ponton, magnifique 2 mâts tout en teck, il  tangue  en douceur dans la brise marine. Premier dîner servi sur le pont, on présente l’équipage, les thérapeutes (shiatsu, acupuncture, raiki… et un boxeur magnifique,  Daniel Beun, ex-champion de Belgique poids lourds,  histoire qu’on se dégomme sur le pont, les hommes déjà applaudissent à l’idée d’enfiler les gants rouges), faut dire en plus, qu’il a l’air très sympa. Hop au lit, demain, on se lève tôt…

Lundi  7h, pesée,  première eau tiède citronnée, probiotiques, spiruline, pollen, vitamine C, miam la crème budwig banane-kiwi, ensuite premier cours de  yoga sur le pont supérieur avant la séance de gommage-ponçage au  hammam du village, histoire de laisser à quai une deuxième couche de toxines.

13 heures : après notre premier verre de chlorure de magnesium (pouahh ! sauf qu’il paraît que c’est top pour mon intestin),  nous voilà tout propres et ravis de nous retrouver à nouveau autour de la table pour un velouté froid poire-épinard et un taboulé de quinoa aux herbes, mayonnaise à la pistache et tombée d’asperges sauvages au gingembre. On a la permission de terminer son assiette à l’index, moi je la lècherais bien, j’attends demain…  On lève les amarres, serviette de pont et hop, première séance de bronzage sur le pont supérieur. 

16 heures : après notre premier bain de mer dans les vapeurs blanches de la baie de Gemiler, premier cours de boxe sur le pont. C’est que la detox passe aussi par le sport et le remise en mouvement du corps. Et que la boxe, c’est juste top pour se vider de ses colères, reprendre confiance en soi, gérer le stress,  se dépasser, prendre sa place comme on veut sur le ring de la vie. Donc bon pour les nanas aussi. Sun, sea, detox and uppercuts, on est tous sur le pont en position d’attaque, en garde en attendant le gong  du premier round. On dégomme, on rigole aussi, c’est dingue la boxe, j’en redemande…

18 heures, avant la conférence de Martine, premier massage énergétique, des aiguilles d’acu et des aimants  plein le visage, effet liftant instantané, en plus on se fait du bien, l’effet est bluffant.  Menu du soir: velouté à l’ail, et  bar sauvage en croûte, sauce tartare rien qu’avec des cajous, des câpres et des herbes fines, quel délice, Michelin, sortez votre étoile.  ça ressemble à tout sauf à un régime. Paraît qu’en plus, je vais perdre pour de bon  ces 3 kilos que je hais, que mes cellules vont rajeunir dans tous les sens, que je redormirai comme un bébé et que mon moral va remonter au zénith.

Jour 2-3-4-5-6 : on reprend la première journée et ce n’est qu’une suite de douceurs et de bonheurs métaboliques. Même les 24 heures de  jeûne à mi-course à siroter  jus et bouillons (histoire de régénérer les cellules et de se débarrasser des à moitié mortes) sont passées sans faire d’histoire. Je me suis fait un paquet de nouveaux amis, soudés autour des  chlorure de magnesium parties. La côte turque est magnifique, l’équipage aux petits soins à nous faire boire toute la journée tisanes et eaux magiques.

Mal de dos le 3ème jour, ce sont les toxines qui partent, sentiment en sortant du jeûne d’être total ressuscitée, pêche d’enfer. Une semaine sans une goutte de vin, au lit à 22 heures, sport, baignades toniques et fous rires, conférences et points cuisine, je suis prête à continuer chez moi,  cette énergie en mode bi-turbo, j’ai tous les outils en main.

Jour 7 : pesée avant le départ, encore deux kilos de partis, en fait cela fait plus puisque je me suis en plus remusclée et que les muscles, cela pèse plus que la graisse. Promis, je reviens en septembre, je n’attendrai pas le printemps prochain pour une piqûre  de rappel, en attendant je fonce sur les leçons de cuisine à Bruxelles et je continue la boxe, j’adore.

Claudia Lomma, attachée de presse :
www.claudialomma.com 
0473/67.15.35

Pour plus d’infos à propos des cures gourmandes de Martine sur caïque en Turquie : 
www.martinefallon.com. 
Prochaines départs : 13 au 20 septembre, 20 au 27 septembre, 27 septembre au 4 octobre.