Un Art africain, plus ouvert, plus accessible

Beauté magnétique des masques africains... Ils vous regardent depuis leurs origines lointaines, traditionnelles, aristocratiques... Mystères envoûtants que le jeune et dynamique antiquaire belge, Didier Claes, installé au Sablon, vous révèle à travers l’événement annuel BRUNEAF de la mi-juin. Petit retour sur un cru 2015 dédié à la question de l’accessibilité de l’Art des multiples visages de l’Afrique.

C’est donc du 10 au 14 juin que s’est tenu un des events les plus importants d’Europe consacré aux arts sublimes, témoins d’un passé qui ne passe pas, d’une Afrique riche de symboles, de signes, de rites, de cultures ancestrales... A lire le Journal de Didier Claes, président du BRUNEAF et antiquaire respecté du Sablon, on comprend qu’en suivant le spécialiste passionné, les masques d’une puissance d’évocation infinie livrent quelques-uns de leurs secrets. 

Bigbook a découvert la collection du Dr Alex Rafaeli, immense personnalité de la fin de l’empire russe, qui a fui le communisme et fondé une série d’expositions d’art africain en Israël... On s’est passionné pour le masque Guro de Côte d’Ivoire, issu d’une collection française du début du XXème... « Le profond motif en zig-zag de la ligne des cheveux, le front bombé, les yeux marqués par deux entailles obliques surlignées par les sourcils, la fine arête du nez pointu... », M. Claes sait vous enflammer l’imagination ! Sur nos traces, approfondissez votre périple avec les œuvres du Maître de Bouaflé... Enfin, rapide tour de l’expo, Bigbook surtout intéressé par la collection très Claes, a été ému par la beauté nue de la statuaire Songye et Zande. 

« En suivant les pas d’un insider, il est encore possible de dénicher des merveilles aujourd’hui. Connaissance des collections pionnières, de l’histoire de chaque pièce passant d’un passionné à un autre à travers le monde entier... Connaissance de l’histoire de l’art africain dans la multiplicité de ses styles, de ses cultures solidement ancrées... Connaissance et je dirais, au final, Amour d’une beauté éternellement nouvelle, toujours accessible à celui ou celle qui aura la curiosité de s’ouvrir à un univers intriguant et magnétique »,

nous a confié Didier, entre deux délices esthétiques à la «présence» toujours aussi spirituelle.

www.bruneaf.com
+32 (0)2 514 02 09
info@bruneaf.com
17, Impasse Saint Jacques 1000 Bruxelles