Dinner in the Sky: Pascal Devalkeneer

Que représente pour vous cet événement?

C’est à chaque fois un challenge car il nous faut étonner le client avec notre cuisine autant qu’il l’est avec le sujet principal de l’événement, à savoir cette table insolite en hauteur avec sa vue exceptionnelle, ou encore avec l’ambiance unique qui y règne.

C’est donc un challenge car notre cuisine doit elle aussi être à la hauteur et doit adopter le jeu de la surprise, de l’insolite et de la différence pour celui qui s’est attablé là afin d’être étonné.

« notre cuisine doit elle aussi être à la hauteur ... »

Avez-vous une impression récurrente de vos expériences passées sur Dinner in the Sky?

La première fois, les gens sont toujours un peu sceptiques; ils se demandent ce qui va leur arriver. Mais, à chaque fois, ils redescendent complètement euphoriques, ils sont toujours très contents et on a l’impression qu’ils auraient voulu que cela dure plus longtemps.

Un repas passe donc si vite là-haut?

Ce moment donne l’impression d’être très court car il se passe pas mal de choses et l’ambiance est très animée mais en fait, c’est le même temps qu’un repas passé à la table d’un restaurant. Les gens pensent que c’est court car ils y passent toujours un très bon moment.

Quels confrères avez-vous invité pour vos repas à 4 mains?

Il y aura Christophe Pauly (Le Coq aux Champs à Soheit-Tinlot), Julien Burlat (Le Dôme à Anvers), Julien Lahire (Le Moulin Hideux à Noirfontaine) et en pâtissier-chocolatier Pierre Marcolini.