Gemmologue passionnée et au grand cœur

Chloe Sarasola a deux grandes passions: le monde minéral et la santé. Elle s’est donc tout naturellement dirigée vers une formation médicale.

Mais rapidement sa vision de la santé et son attrait pour la gemmologie ont pris le dessus, la poussant vers une approche plus globale du soin à l’être humain.

Cette vision holistique de la santé, Chloe l’a d’abord découverte auprès de la médecine énergétique chinoise. Une approche totalement différente de notre vision « européenne » de la médecine. En effet, la médecine chinoise est fondée sur une théorie du fonctionnement de l’être humain en bonne santé, tant d’un point de vue physiologique que psychologique et anatomique. Elle tente aussi d’expliquer les causes des maladies et les mécanismes biologiques et psychiques qui en sont les conséquences. Une prise en considération globale de l’être humain, aussi bien malade qu’en pleine forme, par une gestion de l’équilibre de l’énergie interne. 

« Je suis littéralement tombée amoureuse de cet univers... »

« Dès les premières années de médecine, cependant très impressionnée par l’apprentissage relatif au fonctionnement du corps humain,  je me suis vite aperçue qu’il me manquait un aspect de la santé qui tiendrait compte de l’alimentation, des émotions ou encore de l’énergie. Je me suis donc dirigée parallèlement vers la kinésiologie et la médecine traditionnelle chinoise. Au cours de ma formation, j’ai travaillé sur un sujet pour mon mémoire en dernière année et c’est dans ce cadre-là que j’ai commencé à m’intéresser aux minéraux et à leur impact énergétique sur l’organisme. Sceptique au départ, je suis littéralement tombée amoureuse de cet univers à tel point qu’après avoir rendu mon mémoire, j’ai choisi de parcourir le globe durant deux ans afin d’approfondir mes connaissances en la matière. »
 
Suite à ce voyage quasiment initiatique, Chloe rentre en Belgique avec la ferme intention de mettre le monde minéral au service du bien-être. Un projet qui débouche sur la création d’une gamme de produits cosmétiques baptisée Nasoha (qui en tibétain signifie « ancré à la terre »). Elle introduit ensuite une demande officielle auprès du Ministère de la Santé, expliquant son intention de créer une gamme de produits thérapeutiques et cosmétiques, composés de minéraux. Après un véritable parcours du combattant, elle finit par avoir le feu vert des autorités belges. « Mes élixirs, baumes et sels de bain n’ont pas une vocation curative. Je m’adresse avant tout à des gens qui vont bien, mais qui ont envie de se prendre en main, de donner une nouvelle direction à leur vie, de prendre soin d’eux-mêmes. L’aspect thérapeutique est donc bien présent, l’énergie du cristal ainsi que sa couleur interagissent de manière à apporter un soutien psychologique à la personne. Chaque cristal et flacon de la gamme Nasoha ayant une mission bien déterminée. »

La pierre, au naturel
 
Dotée au départ d’un esprit scientifique,  Chloe a repris des études de gemmologie à l’université cherchant ainsi à rassurer les plus sceptiques quant aux fabuleuses vertus des cristaux. Elle s’attelle désormais aussi à créer un réseau de distribution de pierres à la fois pures et équitables. Actuellement, la plupart d’entre elles font l’objet de nombreuses transformations, physiques et chimiques, et proviennent, trop souvent, de pays en conflit ou de réseaux qui n’attachent aucune importance au bien-être des travailleurs de la mine. « Je cherche à la fois à conserver les propriétés originelles de la pierre, tout en m’assurant que celle-ci fût extraite dans le plus grand  respect. C’est capital pour moi et je remarque que de plus en plus de clients accordent de l’importance à la provenance des pierres qu’ils utilisent. Je pars à la recherche de mes matières premières, je visite les carrières en Thaïlande, Népal, Australie, Amérique du Sud. Par ailleurs, je ne m’associe dans mon travail qu’avec des personnes qui sont en phase avec mes propres valeurs ».

Il est vrai que Chloe collabore entre autres avec  Emilie Duchêne (Thea Jewelry), Philippe Humbeeck et Clelia Dell'Aiera (Alto Galleria)
 
S’ajoute à cela un volet caritatif, auquel Chloe Sarasola consacre autant de temps qu’elle le peut: « C’est la Terre qui m’offre ma matière première, il est donc normal que, d’une façon ou d’une autre, je lui rende le bénéfice issu de cette matière première. J’ai donc décidé de soutenir plusieurs associations en reversant une part des bénéfices générés par Nasoha. Des projets à la fois écologiques, environnementaux et humanitaires. Je soutiens notamment The Prem Rawat Foundation pour laquelle je suis l’ambassadrice ici en Belgique. En outre, depuis la création de Nasoha, la vente d’élixirs de quartz rose a permis d’aider la scolarisation d’enfants au Sénégal, tandis que la vente d’élixirs de saphir aide à la protection des éléphants en Thaïlande. »
 
Philosophe et admiratrice du monde qui l’entoure, Chloe conclut cette rencontre avec ces quelques mots: «Prenons soin de nous-mêmes, vivons en harmonie et en phase avec nos choix, notre entourage et ainsi réaliser notre mission. La planète va bien, elle n’a pas besoin de nous, apprenons plutôt à gérer notre mal « être » pour éviter de provoquer encore plus de dégâts. »

www.nasoha.be