Maasmechelen Village accueille Jean-Michel Zecca

Curieux de visiter Maasmechelen Village, qu’il ne connaissait pas, l’emblématique animateur de RTL s’est volontiers prêté au jeu de la balade découverte en notre compagnie.

Avec enthousiasme, il nous parle de mode, de forme physique ou encore d’habitudes alimentaires et vestimentaires. Rencontre, échos et rapport… en bonne et due forme, comme il se doit !

Cette visite à Maasmechelen Village était une première pour vous. Votre impression?

J’ai été surpris mais aussi amusé car dès l’entrée, j’ai eu l’impression d’arriver à Disney Land. Le Disney Land de la mode où tout est très bien entretenu et très propre, avec de jolies couleurs et des vitrines attirantes. A l’arrière, on peut voir la roue de l’ancien charbonnage ce qui donne une juxtaposition originale d’un environnement authentique et de rues et de maisons reconstruites. Cela donne aussi l’impression de ne pas être dans la vraie vie mais plutôt dans un monde merveilleux où tout est beau, propret et joliment coloré.

« Le Disney Land de la mode... »

Une première expérience qui vous donnera envie d’y retourner?

J’ai beaucoup aimé Maasmechelen Village. J’y retournerais volontiers car je dois dire que je n’ai pas eu assez de temps sur place. De plus, je trouve que c’est un endroit qui n’a rien d’excluant et qui, malgré son aspect luxueux, est accessible au plus grand nombre.

Avez-vous découvert des atouts spécifiques?

Oui, il y a un service de styliste personnalisé sur place, une sorte de coach vestimentaire. Cette personne peut vous aider à faire votre shopping en vous accompagnant et en vous conseillant sur ce qui vous va le mieux. Que ce soit au niveau du style ou au niveau des couleurs par exemple. Cela me paraît très intéressant car tout le monde n’a pas accès à un styliste en permanence comme je peux avoir la chance d’en disposer à RTL pour mes prestations télévisées.

Etes-vous plutôt fashion victim ou davantage conservateur dans vos choix de vêtements?

En télé, je fonctionne depuis longtemps avec des stylistes qui ont l’habitude de gérer les partenariats que nous avons en matière d’habillement. Une fois le partenaire établi, je fais mon choix parmi les collections disponibles ou ce sont nos stylistes qui font une première sélection sachant ce qui me convient et ce que j’aime. Récemment, j’ai complètement craqué pour une nouvelle marque scandinave diffusée à Anvers et, j’espère, pourquoi pas, à Maasmechelen Village.

Dans la vie privée, je n’ai pas un regard très affiné sur la mode. Aujourd’hui, la maturité venue avec la quarantaine, je sais ce qui me va et où je dois aller faire mes achats pour ne pas perdre de temps. J’ai évolué et je ne veux pas avoir l’air d’un papy style gentleman farmer tout comme j’estime que je n’ai plus à porter des jeans troués et des boots à clous.

Par ailleurs, je ne m’habille pas chez de grands créateurs, même si nous en avons beaucoup et de très talentueux en Belgique. J’ai bien l’une ou l’autre pièce, notamment de Martin Margiella mais en général, je m’habille plutôt dans le prêt- à-porter. Je ne suis pas un bon client de la rue Dansaert, par exemple, à Bruxelles. On vous connaît aussi pour l’intérêt que vous portez à la table, à la cuisine italienne.

Qu’avez-vous découvert en la matière à Maasmechelen Village?

En plus des magasins de grandes marques vestimentaires, il y a quelques magasins d’ustensiles de cuisine, d’accessoires de tables et de vaisselles. C’est super pour moi qui aime cuisiner car il y a Le Creuset qui est une très bonne marque de casseroles en fonte mais qui est, en général, assez chère ailleurs. Ici, on nous propose les collections de l’année précédente mais à des prix très attrayants. Il y a aussi un beau magasin de vaisselle Villeroy & Boch ou un autre d’accessoires ménagers Home & Cook.

Nous sommes tous attentifs à notre tour de taille en cette période de l’année, comment veillez-vous au votre?

Pour garder la ligne, je fais des enfants ! Non, plus sérieusement, je vous avouerai que la naissance de ma fille, suivie de l’énergie qu’elle demande depuis 15 mois m’a naturellement maintenu en forme. Par ailleurs, j’essaye de ne pas manger de sucre, pas de pâtisserie ni de « crasses » entre les repas ! C’est le prix à payer pour continuer le vin et le parmesan sur les pâtes !