l’innovateur horloger

Née en 1957, la marque Rado cultive la différence. Dans les matériaux qui composent ses montres, mais également dans le choix de ses ambassadeurs, qu’elle souhaite charismatiques, ambitieux et novateurs.

Bon nombre de grandes maisons horlogères soutiennent aujourd’hui une discipline sportive noble. Que cela soit Longines avec l’équitation, Tag Heuer avec la Formule 1, Omega avec le golf ou encore Hublot avec le football et l’athlétisme, toute grande marque entretient une relation privilégiée avec un sport en particulier. Pour Rado, c’est le tennis. Et ce partenariat est loin d’être une nouveauté. Matthias Breschan, Président de Rado, nous explique la motivation du label suisse pour cette discipline: « Rado et le tennis, c’est une vieille histoire. A l’exception d’une courte période durant laquelle Longines a été le sponsor exclusif du championnat international de tennis, Rado a toujours été le principal soutien de ce sport de raquette, à l’exception de Roland Garros. La raison? Tout simplement car le tennis est considéré comme un sport crédible et noble, joué aussi bien par les dames que les hommes, et pour lequel la qualité du matériel est d’une importance capitale. L’équilibre homme-femme, on le retrouve dans les ventes de Rado, avec une quasi égalité entre les deux sexes. Le côté technique, on le retrouve dans la philosophie high-tech de Rado, toujours à la pointe en matière de matériau et de choix technique. »
Le tennis est un des éléments qui inspirent le style des collections Rado, notamment avec la gamme HyperChrome Court, qui, déclinée en trois couleurs, rappelle les trois types de surface utilisées pour constituer un terrain de tennis, mais également avec la nouvelle HyperChrome Match Point, ou le thème du tennis transparaît à même le cadran. Mais c’est aussi une affinité intellectuelle et une certaine philosophie qui lie Rado au tennis. Se dépasser physiquement, s’efforcer de rester concentré durant plusieurs heures, le challenge mental avec son adversaire, autant d’épreuves qui poussent l’être humain à se dépasser.
 
Du coup, Rado désire insuffler cet esprit entreprenant et volontaire auprès des plus jeunes. D’où la création du YoungStars Programme, via lequel Rado souhaite montrer son engagement envers le tennis et ses jeunes champions, mais également la collaboration avec des événements comme le World Design Capital qui encourage la promotion du design dans les grandes capitales du monde. A ce titre, Rado choisit ses ambassadeurs selon certains critères, qui ne sont pas uniquement en rapport avec leur célébrité : « Certes, un ambassadeur doit être connu et reconnu, puisqu’il est amené à représenter l’image de notre marque, mais nous accordons aussi beaucoup d’importance à leur charisme et aux valeurs qu’ils défendent. Autant d’éléments qui doivent coller avec l’esprit novateur et entreprenant de Rado. Du coup, nous privilégions les joueurs qui développent un jeu différent, novateur et qui osent prendre des risques. »
En outre, le programme YoungStars pousse Rado à demeurer constamment sur la balle en matière d’innovation: « Le jour où Rado cessera d’innover, on tuera la marque! Celle-ci fait corps avec l’innovation, et la collaboration avec des jeunes, qu’ils soient sportifs ou designers, nous pousse en permanence à innover et à ne pas nous reposer sur nos lauriers. C’est la jeunesse qui nous aide et qui nous pousse à nous remettre en cause en permanence! » explique Matthias Breschan. 
 
Ode à la technologie
 
Matthias Breschan ne le cache pas, jusqu’il y a peu, Rado souffrait d’un problème d’image, la marque étant considérée comme un fabricant de montres « pour vieux ». Outre une nouvelle collection, exhibant des lignes inédites rompant avec le style très 80’s des productions précédentes, Rado continue de jouer la carte de la haute technologie: « Nous privilégions la céramique depuis plusieurs années. Mais là où nos concurrents optent pour une base en métal, recouverte d’une espèce de peau en céramique, chez Rado on intègre cette base, directement dans une structure monobloc en céramique, avec pour résultat des montres nettement plus légères et résistantes. Raison pour laquelle, initialement, nos montres étaient carrées et noires, car c’est une technologie très complexe. Aujourd’hui, la technologie ayant évolué, nous ne sommes plus contraints par une forme carrée, et nous pouvons travailler avec d’autres coloris que le noir, comme le platine, le rosé-or, le blanc, le bleu, le vert ou encore l’or jaune. Rado se voit d’ailleurs progressivement rejoint par d’autres manufactures horlogères dans le choix de la céramique, tant pour le corps de la montre que pour pour son bracelet. »
 
Un choix technologique qui n’empêche pas Rado de poursuivre sa route sur un mode très minimaliste et épuré. Une véritable marque de fabrique. Mais, dans le but d’élargir sa clientèle, l’horloger de Longeau ajoute désormais une touche sportive à ses collections, histoire de ne pas trop restreindre sa clientèle. S’ajoute à cela une collaboration exclusive avec de jeunes designers, qui apportent un vent de fraîcheur aux productions Rado. Des designers qui proviennent tant du staff interne que de l’extérieur.

 

Dans la galaxie de Swatch Group, qui compte non moins de 18 marques, Rado se situe entre Tissot et Omega, avec une gamme dont les prix s’étendent de 1.000 à 3.000 €. Un positionnement que Matthias Breschan ne compte pas changer, Radote occupant une place claire dans la stratégie du géant horloger helvétique.
 
www.rado.com