Vendanges 2015 avec la Maison De Coninck

Pendant les vendanges, nous avons eu la joie d’avoir Monsieur Yves Catulle au téléphone. Cet immense sommelier et caviste belge qui collabore avec la Maison De Coninck depuis 2009, nous a fait part du type de conseils qu’il procure aux établissements ici sélectionnés. Que nous réserve la rentrée 2015 ?

« LE CHÂTEAU MARTET DE LA FAMILLE DE CONINCK CONNAÎT DES VENDANGES SUPERBES. L’ÉTAT SANITAIRE DES GRAPPES EST AU TOP »

Les mois d’été furent splendides, avec en fin de saison un peu de pluie ; ce qui a permis de porter à maturité les raisins. Le Château Martet de la Famille De Coninck connaît des vendanges superbes. L’état sanitaire des grappes est au top. Ce qui augure de très belles récoltes, comme pour tous les autres vignobles en général. Peut-être moins pour les Saint Estèphe. Mais le cépage Merlot, notamment, promet un millésime exceptionnel pour 2015. Sinon nous sommes dans la campagne des millésimes 2014 dont nous organisons l’acquisition en primeur. Une année que je recommande. 2009 et 2010 ayant été exceptionnelles, les prix ont explosé. 2011, 2012, « années jalouses », ont été riches en petits millésimes, prêts à boire rapidement. Les prix sont restés donc élevés. Par contre, 2014 fait écho à 2009 et 2010, mais avec des tarifs relativement inférieurs. Même si des bouteilles sont mises en réserve, on peut trouver un Château la Gaffelière, Premier Grand Cru Classé Saint Emilion, dans des gammes de prix plus abordables. Dans notre sélection, les Bordeaux et les Bourgogne 2011-12 gagnent en appréciable légèreté et peuvent être dégustés directement sur le fruit, grâce à des teneurs en alcool assez faibles. Bref, gouleyant. Comme les Crozes-Hermitage de chez Jaboulet ou de très souples Gigondas. On peut aussi les garder en cave un an ou deux. Enfin, si on descend vraiment dans le sud, je recommande un Languedoc-Roussillon 2012, très ensolleillé, avec beaucoup de rondeur, un alcool peu présent, idéal, si servi un peu frais, en accompagnement des gibiers de cet automne. Du côté des blancs, pour accompagner des crustacés, je conseille de revenir à des vins d’Alsace de chez Hugel, qui n’ont plus ce côté déplaisant dans le nez, mais bien un côté floral et sec. Pour le champagne, ne passez pas à côté du Roederer rosé Millésime 2010 qui est une merveille, au plaisir immédiat !